Le diable vous propose un souhait, qui peut changer votre vie, est-ce que vous oserez accepter son...offre ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Errance dans cet antre sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asura Thuban
Westerienne
Westerienne
avatar


Messages : 33

Fiche démoniaque
Niveau:
1/15  (1/15)
Points d'expériences:
0/30  (0/30)
Inventaire:

MessageSujet: Errance dans cet antre sombre   Mar 31 Mar - 18:00

Quoi de mieux pour forcer les petites curieuses à visiter un endroit que de le placarder comme interdit? Ceci avait en partie joué dans la décision d'Asura, qui avait tenu à visiter cette allée en tant que citoyenne libre, et non plus en tant que cobaye. Pourtant et surtout, il s'agissait de revisiter ce lieu empli des fantômes de souvenirs douloureux, tant physiquement que psychologiquement, pour les vaincre. Mais la jeune fille ne voulait pas enterrer cette partie de sa vie, au contraire. Cette venue pouvait être considérée comme la fin de sa revanche contre sa tutrice, et contre tous ces scientifiques fous en général. Ce serait l'occasion de faire un vaste état des lieux, et de voir si ce ne serait pas possible d'arrêter cette course macabre aux découvertes.
Il avait été facile de pénétrer dans ce bâtiment sombre et glauque, aux murs d'un gris anthracite déprimant, au sol de carrelage impécable, illuminé par quelques sporadiques néons qui semblaient abandonnés comme au hasard. La Westérienne s'était présentée comme la succésseure de sa tutrice, et donc, logiquement, comme celle qui reprennait en main les expériences menées par celles-ci. Ce mensonge n'avait rien coûté à Asura, qui considérait que, dans l'optique de ce but-ci, la fin justifiait les moyens, et que jouer à la vertueuse face à des êtres qui se moquaient éperdumment de la moralité et, à forciori, de la vie des autres, ne pourrait pas l'aider.
Ensuite, la verte aux yeux roux avait pris le chemin qu'elle avait suivi tant et tant de fois, qu'elle pourrait à présent refaire les yeux fermés. Le fait de marcher seule sur ce sentier qui la menait au martyre lui causa un léger pincement au coeur, à la fois car elle en était libérée, et parce qu'elle devait reconnaître que c'était grâce à cette scientifique folle qu'elle avait pu vivre. La jeune fille s'attendait pourtant, à chaque instant, à voir surgir à ses côtés la chercheuse, ou l'entendre houspiller. Asura sourit de cet enfantillage.

Enfin, la Westérienne se trouva face à la dernière porte qui la séparait de l'ancien lieu de son calvaire, du calvaire de tant d'enfants qui avaient été arnaqués de quelque manières que ce fût. Il devait être aux alentours de trois heures du matin, la jeune fille avait tenu à effectuer sa petite visiter lors de l'heure creuse, afin de ne rencontrer personne. Cette décision n'avait pas été prise par une quelconque crainte d'avoir à justifier sa conduite, ni même de la crainte inconsciente de devoir retomber dans son ancien esclavage; mais bien par la volonté de goûter de la solitude, par la volonté que ce moment ne fût pas souillé par un de ces humains qu'Asura méprisait.
L'air conditionné, avec la climatiseurs automatiques, causaient une chaleur élevée. En connaissance de cause, Asura portait une légère et simple robe noire; et avait natté sa longue chevelure afin qu'elle ne lui tînt pas chaud. Sans hésitation, la Westérienne poussa la dernière porte. Avançant dans une semi-pénombre, elle se dirigea vers les commutateurs qui commandaient l'allumage de la lumière, et les tourna. Le spectacle qui s'offrit à ses yeux aurait traumatisé n'importe quel humain normal, mais la verte aux yeux roux avait l'habitude de voir, tous les soirs, des curiosités comme des bocaux où flottaient nonchalammant des cervelles humaines, ces tables où trônaient des bras ouverts en deux, d'où partaient des fils électriques, un scalpel sanglant oublié par terre, des animaux étranges désechés, une armoire où s'alignaient des crânes d'embryons de singes et d'humains...
Cette allée était vaste, large et longue, il faudrait sans doute une bonne journée pour examiner toutes les "pièces". Quelque part, sur la gauche d'Asura, s'ouvrirait une discrète porte de fer, fermée à clef, qui la mènerait à la salle où sa tutrice avait l'habitude de mener ses propres recherches, à l'abri du regard de ses collègues, à qui elle ne voulait rien dire. Elle n'avait d'ailleur rien dit à sa cobaye, qui se trouvait par là dans l'impossibilité de décrire exactement ce qui lui avait été fait, celle-ci savait simplement qu'elle avait été "améliorée". Et même si Asura aurait bien aimé connaître dans le détail le but de ses longues heures de souffrance, son but premier restait d'aider les autres. Avec l'argent d'une  de ces scientifiques. Pour une fois que l'ironie du sort servait à quelque chose d'utile...
Revenir en haut Aller en bas
 

Errance dans cet antre sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Evenement de Raid - Dans l'antre d'Ifrit - du 17/03 au 31/03
» Dans un coin sombre
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Hector de Valois, oserez-vous pénétrer dans l'antre du diable ?
» (-18)( Mission de classe D ) Dans l'antre du diable...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Wish :: Continent Sud : Westeria :: Le secteur des recherches interdites :: L'allée des cobayes-